Votre navigateur ne supporte pas JavaScript !
Bienvenue sur U2Achtung !
Inscrivez vous au club ou sur le forum

Winter

The yellow sun
Well it took the hand
Of a country boy
To a city in a far off land

We made no mark,
No shadow at all
On the ancient holy streets
Where I learned to crawl

Looking at the bruised
The young and the used
The sure and confused all here

Words will land on me
Then abandon me
Mangle, untangle me
Leave me on the floor

Rhymes they sprang in me
Summer sang in me
But summer sings in me no more

Now I'm 25
I'm trying to stay alive
In a corner of the world
With no clear enemies to fight

It's hot as hell
We're like butter on toast
But there's no army in this world
That can fight a ghost

Looking at the bruised
The young and the used
The sure and confused all here
Words would land on me
Then abandon me
Leave me stranded
Knocking on the door

Rhymes began in me
Summer sang in me
But summer sings in me no more
Oooh

The silence in the foreground
The sky stretched
The stench over everyone
Listening to the tanks
The shots

At 21,
I was born a son
And on that day I knew
I could kill

To protect the ones
Who put bullets in guns
Or anything it takes
To take a life, until it’s still
 

Hiver

Le soleil jaune
Eh bien, il prit la main
D'un garçon de la campagne
Pour une ville dans un pays lointain

Nous n'avons pas fait de marque,
Pas d'ombre du tout
Dans les rues antiques saintes
Où j'ai appris à ramper

En regardant le blessé
Les jeunes et les vieux
Le sûr de lui-même et le perdu, tous ici

Les mots se poseront sur moi
Puis m'abandonneront
Massacrer, me clarifier
Laissez-moi sur le plancher

Les rimes s’insinuaient en moi
L’été chantait en moi
Mais l'été ne chante plus en moi
 
Maintenant j'ai 25 ans
J'essaie de rester en vie
Dans un coin du monde
En l'absence d'ennemis précis à combattre

C’est aussi chaud que l'enfer
Nous sommes comme du beurre sur du pain grillé
Mais il n'y a pas d'armée dans ce monde
Qui peut lutter contre un fantôme

En regardant le blessé
Les jeunes et les vieux
Le sûr de lui-même et le perdu, tous ici
Les mots se poseront sur moi
Puis m'abandonneront
Laissez-moi échoué
En frappant à la porte

Les rimes commençaient en moi
L’été chantait en moi
Mais l'été ne chante plus en moi
Oooh

Le silence au premier plan
Le ciel étendu
La puanteur sur tout le monde
En écoutant les chars
Les tirs

À 21 ans,
Je suis né garçon
Et ce jour-là, j'ai su
Que je pourrais tuer

Afin de protéger ceux
Qui mettent des balles dans les pistolets
Ou tout ce qu'il faut
Pour prendre une vie, jusqu'à ce qu'il y ait le silence
 

Retrouvez ce titre sur :

  • Auteur : U2
  • Durée : 6:20